Lucile, qualifiée de hippie par sa propre mère

Je viens de vivre l’un de ces moments où la vieille écolo en moi est ressortie.

De retour dans ma région natale pour le week-end je respire l’air frais et gambade dans les fortifications qu’offre mon chouette village façon clip de mickey 3D – Respire. Je revis, mon teint et mes poumons aussi. Le moment fatidique de faire les courses avec ma mère est arrivé, j’appellerai ce chapitre l’impuissance.

Rayon lessive, un vendredi après midi.fbs-441898

« – Mais maman, pourquoi t’as mis ça dans le caddie?

- Avec tout le linge sale que tu as rapporté, je vais en avoir besoin.

- Pourquoi CETTE lessive?

- Bah c’est bio, il est marqué vert, y’a du vert partout et c’est naturel parce que c’est du savon de Marseille.

- … »

J’ai d’abord souhaité déverser l’intégralité du produit sur elle en la narguant d’un « TU LA SENS BIEN LA NATURE MAINTENANT??? » Mais pour des raisons d’éthique je me suis abstenue, et je me suis sentie foutrement impuissante. Comment je lui fais comprendre à la mère que le bio ce n’est pas une couleur? Que par exemple Mc Do participe au grand gâchis des ressources naturelles même si son logo est passé du rouge au vert? Que la MDD Nectar of Nature du Carouf n’a de naturel que le nom?

J’ai tenté, je le jure que j’ai tenté, mais alors que je lui expliquais comment déchiffrer les étiquettes, son regard s’est penché sur une « MAXI PROMO 53 dosettes économique et écolo ».

La ménagère s’en fout. Elle remplit son caddie des produits censés représenter son mode de vie. Sauf que moi ça m’emmerde. Ça m’emmerde que quelqu’un se fasse de la tune sur  la naïveté de ma mère. Et je me dis que dans 30 ans, les enfants qui aujourd’hui réclament leur Iphone5 pour leur anniversaire me joueront les mêmes tours…

Ma dédicasse à mon potipote

C’est l’anniversaire de Guillaume, il doit avoir 30 ou 27 ans… BWEF  je lui ai dédié un petit tumblr pour lui remémorer nos doux moments passés à se cuiter s’instruire à défaut de pouvoir faire autre chose!

Cliquez pour le petit tumblr Quand Guillaume  …

Ô Maladie, douce Maladie

Début de semaine fastidieux: yeux brillants, courbatures comme après une soirée torride avec Jean Mich’, teint grisou, boulimie de bouffe proscrite par le Docteur Cohen…

Lucile est malade. « Mademoiselle, du repos, juste du repos » m’a dit mon médecin en me montrant la porte de sortie après 5 minutes de consultation. LE BOUGRE! Ne voit-il pas que je souffre? Ne devrait-il pas me plaindre? Appeler une ambulance et me déposer en centre de soins intensifs??? Keutchi, Makach. Même pas eu le temps d’aborder avec lui mes suspicions de maladie orpheline.

Je rentre au foyer maternel et, bien que souffrant terriblement, me réjouis d’un weekend de 4 jours que « j’ai bien mérité » au fond.

ENFIN! Je vais trouver le temps de bosser sur mon code de la route, toujours pas obtenu après une inscription à l’auto-école il y a 4 ans de ça, lire Sauvage de Nina Bouraoui, envoyer mes candidatures pour des Masters en webmarketing, trouver le paramétrage de mon HTC 8s pour recevoir et envoyer des MMS, télécharger l’intégrale d’Indochine et l’écouter allongée dans un bain brûlant dans lequel une Balistic Lush aurait fondue…

Résultat des courses à J+2: Rien de ce beau programme n’a avancé. En revanche j’ai boosté mes connaissances ethnologiques devant Tellement Vrai et Les chtis à Las Vegas. Et last but not least, je connais TOUT, mais alors là vraiment TOUT sur le parc naturel de Lüneburger Heide. Je reste persuadée qu’un jour je gagnerai une grande distinction grâce à ces connaissances.

Tous ces mots un peu maladroits pour en venir à un constat terrifiant : On ne fait jamais ce qu’on prévoit quand on est malade. La convalescence chez soi c’est un bouton pause sur notre existence. Le monde tourne sans vous. Je reçois des messages me demandant ou je suis, mes projets de sorties nocturnes, et pire, je matte facebook et là je vois Jean Mich’ avec une nana tout à fait dégueulasse en train de se la coller. Mon monde s’écroule. Je compte vider mes réserves de potassium dans un chocolat chaud et en finir, adios, adios cruel mondos.

ADIEU.

suicide-garanti

ERRATUM: La nana dégueulasse était la cousine à Jean Mich’.

Le début de la fin

Image

Rongée par l’ennui, deux options s’offrent à moi: Bouger mon poompoomshort à Amazonia ou commencer mon mémoire… dilemme cornélien donc j’ai choisi de créer un blog.

Pourquoi? Nostalgique des journaux intimes? Niet grosse. J’écris pour des blogs à longueur de journée sur un ton « tout public » façon Marie Claire et souvent, bien trop souvent, à la fin de chaque article, j’ai juste envie de lâcher un « C-I-A-O Ciao les Michtoneuses! » … mais le droit chemin me rappelle à lui et lâchement je signe d’un « Qu’en pensez vous les filles? N »hésitez pas à donner votre avis ».

M’voyez…?

Le premier article n’est pas convainquant, mais constatant que mon fessier est aussi tonique qu’une onde sismique, y’a urgence sportive!